KranF.com – Le Blogue

Technologies, Médias Sociaux et Marketing Internet

Archive du mois de February, 2009

Écrit par Francis Bilodeau @ 6:04 pm le 20 February 2009
Filed under: Actualité,Blogue,Cellulaire,Facebook,Internet,Médias Sociaux,Rumeurs,Twitter,Web 2.0

J’ignore si vous êtes un fan de hockey comme moi, mais hier, nous avons eu droit à toute une expérience sur le Web sportif que nous ne sommes pas prêt de revoir de si tôt. La situation nous démontre les dangers du dérapage des médias sociaux via la propagation rapide de fausses rumeures.

L’histoire débute en soirée avec les divers médias sportifs qui annonce une “bombe” qui sortira dans les médias d’ici quelques heures. Tous les médias en parle, que ce soit Réjean Tremblay, RDS via l’anti-chambre, TQS via 110%, etc. Certains médias dont RDS y vont même d’un effet catastrophe pour l’histoire du Canadien, une honte pour l’ambassadeur du Canadien Jean Béliveau et une nouvelle qui ébranlera les fondations du temple du Canadien de Montréal. À 110%, Richard Labbé, journaliste de La Presse, annonce que l’histoire est à saveur judiciaire et sera publiée dans l’édition du journal La Presse de demain (aujourd’hui). Bref, il n’en fallait pas plus pour enflammer le Web et c’est là que nous avons été témoin du danger des médias sociaux.

J’ai suivi les événements sur Twitter, Facebook et par la bande divers forums pour une bonne partie de la soirée. Via la recherche de Twitter, on pouvait facilement retrouver toutes les informations concernant cette histoire sous le tag #habs. Bref, en suivant cette soirée, on a eu toute sorte d’informations non-véridique venant de partout du Web. Forums, blogues, Facebook, rien n’était laissé au hasard. Le problème est que, chaque information n’était pas vérifié non plus! Je peux vous dire qu’on a eu droit à toute sorte d’histoire plus bizarre les unes que les autres: viol impliquant trois ou quatre joueurs du CH, cocaïne pour certains joueurs, traffic d’armes, police qui attendait de pied ferme l’avion du CH à leur arrivée à l’aéroport,  et plusieurs autres rumeurs sur différents forums ou chacun avait la réponse magique au mystère propagé par nos bons médias québecois. Il y avait effectivement quelque chose, mais jusqu’à présent, ces histoires ce sont avérés fausses! Et c’est exactement là le danger du Web, puisque les noms qui sont sortis n’était souvent pas les bons et en plus associés à quelque chose qu’ils n’avaient pas fait, comme Carey Price ou Maxime Lapierre par exemple! Nous pouvons dire une chose, si le Canadien désire s’amuser avec des poursuites en diffamations, on peut dire qu’il s’amuserait beaucoup! Fort heureusement, autour de minuit, ont apprend que Sergei Kostitsyn serait proche d’un individu qui a été arrêté dans le projet Axe. De quoi faire taire les rumeurs farfelues sur Twitter et sur d’autres médias sociaux…

As-t’on eu des points positifs hier? Effectivement, ça n’a pas été une nuit de sommeil courte pour rien… mais pas loin! Nous savons maintenant que le Web est rapide, plus que jamais. Avec des outils comme Twitter et Facebook combiné aux cellulaires avec caméras photos, des milliers de personnes recherchent ce qui ce passe sur un sujet précis sur le Web et canalise l’information à un seul endroit. Via un lien que j’ai obtenu par Twitter, il était vraiment intéressant d’être capable de suivre en direct via le Web le vol des Canadiens de Pittsburgh vers Dorval! Mais c’est aussi possible de lire des informations qui s’avèrent être fausses, publiés par des gens souvent en manque d’attention.

Par contre, je dois dire que via Facebook, j’ai été mis au courant d’une rumeur autour de 11h00 qui c’est avéré être exacte pour les trois noms qui seraient impliqués dans l’histoire, soit les frères Kostitsyn et Roman Hamrlik. La dîte rumeur impliquait également une arrestation future pour des crimes assez grave commis par ces trois joueurs, ce qui n’est pas arrivé. Cette rumeur était-elle également fausse? Le temps nous le dira, en espérant que le Web se contrôle un peu plus lors de la prochaine “crise”!

Écrit par Francis Bilodeau @ 10:38 am le 19 February 2009
Filed under: Facebook,Internet,Je, Me, Moi,Médias Sociaux,Sites de rencontres,Web 2.0

RéseauContactPour la St-Valentin, j’avais dans l’idée de faire ce billet, malheureusement, je n’ai pas eu le temps de le terminer et je suis encore en retard! Je pense cependant que la question se pose et bien humblement, je vais tenter d’y répondre. D’entrée de jeu, je dois dire que je suis inscrit autant sur des médias sociaux tels que Facebook et Twitter, que sur un site de rencontre tel que RéseauContact. Désolé, je ne fais pas de lien direct sur ma fiche, trouvez-moi ;-)! Plusieurs pourront dire qu’avec les Facebook de ce monde, les sites de rencontres perdent leur raison d’être, mais je ne suis pas d’accord avec cette affirmation.

D’abord, les médias sociaux n’ont pas la même mission que les sites de rencontres et je pense que plusieurs tendent à le confondre. Je vois les médias sociaux comme Facebook par exemple, pour être un endroit où l’on reconnecte avec des vieux copains du secondaire, un endroit où l’on peut côtoyer d’autres personnes oevrant dans le même domaine que nous, un endroit d’auto-promotion pour soi ou son travail ou tout simplement un endroit pour être encore plus proche de ses amis actuels. Bref, même si l’on peut effectivement faire de nouvelles rencontres sur des médias sociaux, ce n’est pas leur mission principale.

Les sites de rencontres ont comme but et ça le dit, d’offrir un espace de rencontre supplémentaire avec d’autres personnes qui souhaitent également faire des nouvelles rencontres. Que l’on soit sur des médias sociaux ou sur un site de rencontre, je pense que le réseau d’amis est très efficace et est souvent la bonne manière d’être présenté à de nouvelles personnes. Le principal défaut et que ce moyen peu être rapidement épuisé, surtout lorsque l’on quitte le milieu scolaire pour se retrouver dans un travail ou la routine est dominante. Encore là, il reste les espaces de rencontres comme les bars, les terrasses, etc., mais il faut aimer y aller et être assez sociable pour savoir comment y faire de nouvelles rencontres. Des activités tel que le sport est également un bon moyen de faire des rencontres, mais si ce n’est pas fructueux, la vie sociale devient vite condamnée à un vase clos.

Bref, c’est souvent ici que les sites de rencontres entre en jeu. Leur mission est d’offrir un bon moyen de rencontrer des milliers de célibataires de notre génération dans une région proche de la nôtre, qui en plus sont disponibles pour une relation. Comme je l’indique dans ma fiche, c’est une chance unique de rencontrer des gens que l’on rencontrait pas autrement dans la vie de tous les jours!

Autant il faut savoir se servir efficacement des médias sociaux, autant il est important de bien comprendre les sites de rencontres. Par exemple, sur Facebook, il serait assez stupide de mettre son téléphone mobile, adresse complète et photo de famille avec un profil non protégé accessible à tous. Les sites de rencontres ont également leur lot de faiblesses. Il est certain qu’il y a encore plusieurs tabous sur les sites de rencontres et plusieurs espoirs fondés qu’il faut vite éliminer. Par exemple, vous pouvez vite envoyer promener vos amis qui vous disent « Les sites de rencontres, c’est fait pour les désespérés » et « J’ai pas besoin de ça. ». Un peu comme nos vieux dirigeants qui refusent de voir le Web 2.0, ces gens refusent de croire que les sites de rencontres fonctionnent et remplissent leur mission. Sachez que présentement, aux États-Unis, un couple mariés sur huit se sont rencontrés en ligne, et ce nombre ira en grandissant. De plus, si on ne fait pas de nouvelles rencontres et qu’on ne prend pas en main sa vie affective, on a toutes les chances de finir sa vie tout seul.

Par contre, il faut aussi voir l’autre côté de la médaille, ceux qui vous promettent de rencontrer l’âme soeur en quelques clics prêt ont tort. C’est de la vente, comme toute chose et il ne faut pas se fier à ses faux espoirs parce que l’on sera vite déçu. Le juste milieu est ceci: les sites de rencontres vous permettent d’être mis en relation avec des célibataires, de débuter un dialogue plus ou moins constructifs via e-mail ou par clavardage et peut-être de faire des rencontres de qualité (ou non) qui peuvent se fonder par une histoire d’amour par la suite. Cependant, tout le monde le sait que rencontrer la personne idéale est souvent difficile, or il est important de prendre en considération que l’on sera certainement déçu par ce médium plus d’une fois. Il faut éviter l’erreur de fonder ses espoirs de rencontrer l’âme sœur immédiatement. Il faut aussi également se rendre à l’évidence qu’un site de rencontre est le reflet de la société. Vous y retrouverez des gens honnêtes sûr, mais également des gars qui cherche que du sexe (mais ne l’avoue pas), des menteurs, des gars pathétiques, des filles moches, de faux profils, etc. La liste est longue, mais comme je l’indique, c’est le reflet de la société! Il est également important de souligner que le fait que l’on soit devant un écran d’ordinateur facilite les choses lorsque vient le temps d’être impoli, de manquer de respect, d’être égoïste, de mentir sur soi et sur son apparence ou tout simplement de mal communiquer. Cependant, c’est un contexte lié au Web en GÉNÉRAL et l’on retrouve ce phénomène sur les blogues, forums et autre. Malheureusement, ces facteurs ternissent le médium, écoeure les filles et les gars qui y sont inscrits et donne une mauvaise perception des sites de rencontres.

Si vous êtes sur un site de rencontre ou comptez vous y inscrire prochainement, il est très important de ne pas fonder d’espoirs démesurés, ce n’est qu’un espace de rencontres supplémentaire, parmi tant d’autres possible. Tout comme vous pouvez repartir seul lorsque vous allez dans un bar, tout comme vous pouvez rester seul sur un site de rencontre. Chaque moyen de faire des rencontres à ses forces et faiblesses et il n’y a pas de solution miracles! Comme dans tout, il est important d’être patient et ouvert, vous avez tout à y gagner!

Écrit par Francis Bilodeau @ 2:26 pm le 6 February 2009
Filed under: Je, Me, Moi

L’un des aspects du travail d’informaticien est que nous passons souvent notre temps à résoudre des problèmes, à songer aux solutions et à la simplification de processus que ce soit au niveau de la programmation ou au niveau d’un système. Parfois, on peut prendre et perdre des heures et des heures sur un problème alors que la solution est simple et est souvent là, tout juste devant nous. Malgré tout, elle demeure impossible à voir tant que nous n’avons pas pris de pause ou que nous avons pas un peu d’aide d’un collègue. Cette situation est très bien illustré dans ce comique Web de XKCD:

im_an_idiot

Cliquez pour agrandir l’image!

Écrit par Francis Bilodeau @ 11:32 am le 5 February 2009
Filed under: Entreprise,Google,Web 2.0

Vous avez peut-être pris connaissance du bogue que Google a éprouvé Samedi dernier entre 9h30 et 10h25. Tous les sites Web affichés dans les résultats de recherche, incluant celui de Google, étaient considérés comme malveillants par le moteur de recherche en affichant le message “ce site pourrait endommager votre ordinateur”.

C’est malheureusement dans ce genre de situation que l’on se questionne et justement la première question qui me vient en tête est: sommes-nous trop dépendant de Google?

Si Google devenait inutilisable pour une période de 72 heures ou plus, jusqu’à quel point ce serait perturbateur pour l’économie? Combien de détaillants en ligne aurait un ralentissement dans leurs affaires? Est-ce que les chercheurs d’emplois serait sur le chômage plus longtemps? Jusqu’à quel point les travailleurs de l’information (qui recherche certainement en ligne quelques heures par jour) seront touchés?

Quelques fois, même l’entreprise avec les infrastructures les plus solides et les plus fiables n’est pas à l’abri de son maillon le plus faible. Et souvent, le maillon le plus faible est humain et cela ne changera pas.

Dans le cas de l’erreur de Google, qui a été causé par une simple erreur humaine, le monde l’a perçu de manière correcte, sans de graves perturbations. Mais la question de dépendance se pose, la même qui a été posé lorsque que Microsoft a été dans une position de domination totale. J’en ai discuté avec un ami en début de semaine et son point était d’apporter une réglementation, lorsqu’une entreprise offre un service essentiel, pour veiller à ce que ce ne soit jamais un goulot d’étranglement pour l’économie. Après tout, bien qu’il y ait d’autres moteurs de recherche qui sont à portée de clics, Google est beaucoup plus qu’un simple moteur de recherche maintenant. Il contient de plus en plus de services essentiels et la vie des gens est de plus en plus en ligne avec les produits Google (Gmail, News, Finance, Reader, etc), une erreur dans l’un des aspects de la suite de produits de Google pourrait avoir un effet domino sur l’ensemble d’entre eux, et entraver de manière significative la productivité jusqu’à ce que Google détermine la source de l’erreur.

Ceux qui me connaissent savent que j’ai tendance à éviter la réglementation gouvernementale dans la mesure du possible et dans ce cas, la réponse à la position dominante de Microsoft n’est pas la réglementation: c’est la concurrence. Google, aussi gros puisse-t’il être, devra faire face à une concurrence accrue sur le Web. Au fil du temps, l’open source et d’autres tendances seront sans aucun doute là pour diminuer la pertinence de Google dans le quotidien des gens et diminuera notre dépendance face à leur services. Un peu comme notre argent, c’est toujours mieux d’avoir plusieurs solutions de placement qu’une seule…

Mais pour l’instant, je ne peux m’empêcher de sentir un peu vulnérable!

Écrit par Francis Bilodeau @ 11:31 am le 5 February 2009
Filed under: Je, Me, Moi

Ça fera bientôt prêt d’un mois que je n’ai pas mis mon blogue à jour. Des raisons? Sûrement aucune qui n’est pas très valable à part le classique du manque de temps et que tout est urgent! Quand il faut prioriser quand tout est prioritaire, que ce soit au travail ou à la maison, c’est souvent les hobby qui prennent le bord! 😉

Également, mon dernier billet concernant la censure des vidéos sur YouTube était mon 100e billet sur ce blogue! Un plateau que je suis agréablement surpris d’atteindre, puisque je ne me suis jamais considéré comme quelqu’un qui aimait l’écriture… du moins, pas dans mes cours de Français! Ce blogue a été et demeure pour moi l’occasion de cultiver une passion pour l’écriture et le goût d’en connaître encore plus sur mon domaine tout en partageant ces découvertes et trucs aux autres.

Bref, merci à vous chers lecteurs et la prochaine étape est le 250e billet!

Recevez les billets par courriel!


Add to Netvibes
Add to Google
Subscribe with Bloglines

 TwitterCounter for @fbilodeau


Mon Twitter

Calendrier

February 2009
M T W T F S S
« Jan   Mar »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
232425262728