KranF.com – Le Blogue

Technologies, Médias Sociaux et Marketing Internet

Archive pour la Catégorie 'Médias Sociaux'

Écrit par Francis Bilodeau @ 2:40 pm le 27 August 2008
Filed under: Médias Sociaux

C’est via un Twitt de Dave Morin (Senior Platform Manager pour Facebook) que j’apprends que le populaire réseau social a atteint la marque du 100 million d’utilisateurs inscrit sur son site. Il a fallu 3 années après le lancement de MySpace pour qu’ils atteignent ce nombre. Pour Facebook, la quête a pris 4 années et 6 mois.

Au Canada, c’est 40,8% des Canadiens qui sont inscrits sur Facebook. Pour un total de 13,260,420 utilisateurs selon des chiffres datant du 18 Août 2008. Un énorme potentiel de développement pour les entreprises Canadiennes. Ce nombre prouve également que les Canadiens ont à coeur les médias sociaux.

Quel est le prochain défi chez Facebook? Demeurer innovateur et il sera difficile pour eux de le faire. Garder satisfait 100 millions d’utilisateurs dont un bon pourcentage de visiteurs actifs n’est pas une tâche facile! D’ailleurs, on indique que seulement 20% des utilisateurs ont activés le nouveau visuel de Facebook depuis qu’il est disponible dans les dernières semaines.

La route continue pour Facebook et c’est une histoire qui est à suivre!

Écrit par Francis Bilodeau @ 5:14 pm le 26 August 2008
Filed under: Je, Me, Moi,Médias Sociaux,Yulbiz

Je fais un billet très cours aujourd’hui, puisque j’assiste présentement à mon premier Yulbiz! Qu’est-ce que le Yulbiz?

Yulbiz est un regroupement international de blogueurs d’affaires qui vise a favoriser le réseautage et la pratique des blogs dans un contexte professionnel. Consultants, professionnels, auteurs, journalistes, écrivains, entrepreneurs, experts, chercheurs, enseignants, universitaires, ceo, hommes politiques, artistes, travailleurs autonomes et toutes personnes intéressées à la pratique des blogs en vue d’établir et maintenir la tenue d’un site web dans lequel ces personnes peuvent s’exprimer librement.

Alors vous comprenez pourquoi j’y assiste! Si ça vous intéresse, la plupart des Yulbiz ont lieu au dernier mardi de chaque mois à Montréal au Café Melies. Il y a également des rencontres organisés dans la ville de Québec.

Si ça vous intéresse de vous joindre au groupe, commencez par vous joindre au Yulbiz sur Facebook!

En terminant, j’ai lu un billet fort intéressant de Michelle Blanc qui propose un outil de recherche de personnes efficace. Il s’agit de CVGadget, qui permet de sortir les présences Web d’une personne sur Google, Facebook, MySpace et Linkedin entre autres. En faisant une recherche sur mon nom, j’ai plusieurs images qui sortent dans Google Image. J’ignore pourquoi, mais Michel Leblanc (aujourd’hui Michelle Blanc) sont affichés. Mystère…

Écrit par Francis Bilodeau @ 8:55 pm le 21 August 2008
Filed under: Entreprise,Marketing,Médias Sociaux,Web 2.0

Je lis un billet de Claude Malaison ce soir, un des tops au Québec en ce qui attrait au Web 2.0. Celui-ci fait une montée de lait concernant l’opinion de certaines entreprises qui pensent que payer 395$ est trop cher pour assister à cette conférence. Qu’est-ce que le WebCom? C’est un panel où plusieurs experts internationaux du monde Web 2.0 donnent diverses conférences qui se déroule en une journée. Les conférences sont classés en trois thèmes soit la communication, le marketing et la technologie. Un must pour les entreprises qui devront devenir innovatrice dans un monde de plus en plus compétitif où le Web sera une grande partie du champ de bataille. Voici une citation de Claude Malaison concernant son opinion sur les supposés coûts trop élevés du WebCom.

Le Québec, ses entreprises, ses agences, ses professionnels et ses travailleurs autonomes sont-ils pauvres au point de ne pas être capables de débourser 395 $ pour assister à la plus grande conférence française en Amérique du Nord sur le Web 2.0 ? Et qu’en plus, cette conférence est inscrite pour les entreprises au programme gouvernemental du 1% en matière de formation?

[ … ]

J’en ai déjà parlé : La frilosité du Québec, le manque de vision de ses entreprises, son immobilisme technologique et créatif, surtout à l’interne. Se plaindre que payer 395 $ pour voir dans une journée huit experts internationaux et de multitudes d’études de cas concrètes sur le comment du Web 2,0.

Je tends malheureusement à être en accord avec Claude Malaison. Les entreprises Québecoises, c’est présentement une honte et le pire c’est que c’est le status-quo! On se fait clancher par le Canada Anglais et les Américains et le pire, c’est qu’on est surtout très en retard sur eux. Certains gros détaillants Québecois que je ne nommerai pas n’ont même pas de panier d’achats en ligne sur leur site Web. Alors n’allez surtout pas leur parler de blogue, de wiki, de widgets, de médias sociaux, etc. Le manque de vision sur ces aspects du Web finira par coûter très cher. Pas mal plus qu’un simple 395$ pour assister à une conférence.

De plus, ce que je remarque c’est que tout ces “gadgets Web 2.0” sont considérés par les entreprises comme étant de l’usage personnel que nous faisons à la maison et que cela n’a aucun potentiel en entreprise. Vous parlez d’intégrer ces outils et ils auront la réponse facile du: J’ai pas le temps de blogger ou qu’est-ce que ça m’apporte, ça me donne pas une cenne?

Minime sont les entreprises qui penchent vers le pouvoir du médium Web 2.0 et je suis particulièrement fier que Dessins Drummond en soit une qui ait du succès en utilisant cette méthode. D’ailleurs, Yves Carignan aura le bonheur de donner une conférence sur le sujet au Webcom accompagné de Michelle Blanc. Déjà, l’exposure qu’a Dessins Drummond est une victoire et prouve que l’usage du Web 2.0 peut apporter des résultats. C’est d’ailleurs grâce à Dessins Drummond que j’aurai la chance d’assister à nouveau au Webcom le 12 Novembre. J’y étais pour la première fois en Mai 2008 et j’ai très hâte d’y être à nouveau.

En terminant, je n’ai qu’une chose à dire… Wake up, guys!

Écrit par Francis Bilodeau @ 6:28 pm le 11 August 2008
Filed under: Actualité,Fraude,Médias Sociaux,Sécurité,Web 2.0

C’est via cet article sur le TheNextWeb que j’apprends que Facebook fait présentement face à de nombreuses tentatives de hameçonnage (phishing scams) venant de la Chine. En gros, il s’agit d’une attaque perpétrée en faisant une copie du véritable site web de Facebook afin de faire croire à la victime qu’elle est sur un site de confiance pour usurper ses informations personnelles. Comme l’indique l’article, ce qui est inquiétant est que ces sites deviennent de plus en plus complexe et déjouent même les alertes de navigateurs tel que Firefox et Internet Explorer.

Donc, si vous recevez un courriel d’un ami ou du personnel de Facebook vous demandant de vous connecter sur le site, remarquez l’url du site web (facebook.com). Dans le cas présent, l’auteur du billet que la copie à éviter est le FACEilBOOK.com. Donc, évitez à tout prix les URLs du genre! Même si vous vous connectez avec des informations fausses, le site pourra être en mesure de voler votre Cookie et d’avoir accès à vos informations personnelles, soyez-en avisé!

Le vol de vos informations Facebook ne pourrait peut-être pas votre plus gros problème. La plupart des utilisateurs sont lâches et ne désirent pas se rappeler les tous les mots de passes sur les sites, blogues et services qu’ils sont inscrits. Je m’inclus également dans le lot! J’utilise donc sporadiquement le même mot de passe pour différents sites. Il est de mise qu’un utilisateur qui a accès à votre compte Facebook pourrait également vous voler vos courriels, informations bancaires et autres. Utiliser des mots de passes différents pour chaque site peut être un suivi supplémentaire, mais peut-être que ça en vaut la peine en cas de pépin!

Écrit par Francis Bilodeau @ 3:22 pm le 8 August 2008
Filed under: Actualité,Médias Sociaux,Sécurité

Un de mes amis sur Facebook a été victime d’un virus qui a infecté son ordinateur et également sa liste d’amis  lorsqu’il a cliqué sur un lien via un courriel reçu dans Facebook. Ce courriel, intitulé “Coucou” et contenant le message “J’crois t’es pas mal sur cette video!” avec un lien vers un site illicite, installe un virus sur le poste de travail lors de la visite du site web et envoie par ce même message à tous vos contacts Facebook. Il est donc recommandé de supprimer immédiatement ce genre de courriel et d’aviser la personne qui vous l’a envoyée qu’elle est potentiellement infectée. Soyez donc prudent lors de la lecture de vos courriels Facebook, car il est naturel de faire confiance à ses amis et de baisser sa garde! Si vous êtes infecté par mégarde, faite une analyse complète de votre machine avec un antivirus tel que Avast! (gratuit) ou Kaspersky (payant).

Selon un article de Technaute paru ce matin, le virus pourrait également infecter les utilisateurs de MySpace.

[…] mise en garde du spécialiste Marc Saltzman : ce plugiciel est un virus, malgré le fait que le courriel bidon semble provenir d’un ami. Il affirme en outre n’avoir jamais vu un virus de cette ampleur sur le site Internet de Facebook.

Wayne Blackard, chercheur en matière de sécurité chez TippingPoint Technologies, au Texas, prévient pour sa part que le virus infecte également les utilisateurs du site Web MySpace.

Écrit par Francis Bilodeau @ 5:00 pm le 16 July 2008
Filed under: Entreprise,Flash,Internet,Médias Sociaux,Web 2.0

J’ai découvert via Digg cet article intéressant publié sur le Business Week et je tenais à vous en faire part. Malgré le ton un peu cru du billet, ils sont vraiment dans le mille lorsque vient le temps de bâtir son site. Les contributeurs de ce billet sont parmis les plus influents au monde. Je vous en fait donc part et j’espère que vous comprenez l’anglais!

1. Thou shalt not abuse Flash.

Adobe’s (ADBE) popular Web animation technology powers everything from the much-vaunted Nike (NKE) Plus Web site for running diehards to many humdrum banner advertisements. But the technology can easily be abused—excessive, extemporaneous animations confuse usability and bog down users’ Web browsers.

2. Thou shalt not hide content.

Advertisements may be necessary for a site’s continued existence, but usability researchers say pop-ups and full-page ads that obscure content hurt functionality—and test a reader’s willingness to revisit. Elective banners—that expand or play audio when a user clicks on them—are much less intrusive.

3. Thou shalt not clutter.

The Web may be the greatest archive of all time, but sites that lack a coherent structure make it impossible to wade through information. Amazon.com (AMZN) and others put their sites’ information hierarchy at the top of their list of design priorities.

4. Thou shalt not overuse glassy reflections.

Apple (AAPL) often sets the standard for slick and cool—in all forms of design. But some experts say the company’s habit of creating glassy reflections under photos of its products has been far too commonly copied, turning the style element into a cliché.

5. Thou shalt not name your Web 2.0 company with an unnecessary surplus or dearth of vowels.

The Web has brought with it a strange nomenclature that’s only got weirder over time. Hip, smart Web sites have been named either with a superfluous number of vowels or strategically deleted ones. Cases in point: Flickr, Smibs, and Meebo. These names are memorable but destined to sound dated.

6. Thou shalt worship at the altar of typography.

Designers say that despite the increase in broadband penetration, plain text has gotten a second wind in cutting-edge Web design. Mainstream sites such as Craigslist have led the way, while designer-oriented sites such as Coudal Partners and John Gruber’s popular Daring Fireball blog represent the cutting edge.

7. Thou shalt create immersive experiences.

Merely looking good doesn’t cut it anymore. Sites like Facebook and YouTube draw in users with compelling content and functionality. Creating Web sites that can capture and hold users’ attention is what matters most.

8. Thou shalt be social.

Web 2.0 is everywhere. MySpace (NWS) and similar sites only launched the trend of having users communicate and interact—sometimes obsessively—on browser-based sites. Designers are now filtering those same elements into diverse sites, from smart advertising to online office productivity.

9. Thou shalt embrace proven technologies.

Wikipedia, YouTube, Facebook, and their cohorts have become a part of daily life. Sites that can incorporate these elements into their design will connect with users in a meaningful way by providing functionality and an interface with which they’re already familiar.

10. Thou shalt make content king.

Though the slogan is old, it still stands. Aesthetic design can only go so far in making a site successful. Beautiful can’t make up for empty.

Contributors:
Dan Cederholm, founder, SimpleBits
Chris Conley, associate professor and head of the Human-Centered Product Design track at the IIT Institute of Design
Malcolm Garrett, joint creative director, AIG
Robert Greenberg, chairman, CEO, global chief creative officer, R/GA
Steven Heller, co-chairman, MFA Design program, School of Visual Arts
John Maeda, president-elect, Rhode Island School of Design
Don Norman, founder, Nielsen Norman Group
Dave Shea, founder, mezzoblue; author, The Zen of CSS Design
Lisa Strausfeld, partner, Pentagram
Jakob Trollbäck, founder, Trollbäck + Co.
Khoi Vinh, design director, NYTimes.com
Simon Waterfall, creative director, Poke; president, D&AD
Martin Wattenberg, founding manager, IBM Visual Communication Lab
Jeffrey Zeldman, publisher, A List Apart Magazine, founder Happy Cog Studios

Écrit par Francis Bilodeau @ 7:00 pm le 25 June 2008
Filed under: Médias Sociaux,Twitter,Web 2.0

C’est via le blogue de Twitter que j’apprends que le PDG d’Amazon, Jeff Bezos, investi dans Twitter. Twitter indique de leur côté que l’argent sera utilsé afin d’améliorer son infrastructure et également améliorer leur fiabilité (ce qui est une bonne chose puisque Twitter est souvent down) pour devenir une entreprise de communications rentable. Selon les rumeurs, la somme d’argent investi dans Twitter tournerait autour du 15 millions de dollars.

Je dois vous avouer que je n’utilise que très peu Twitter. Je suis présentement très satisfait avec mon Facebook et ce blogue. Cependant, j’arriverai certainement à me convaincre de l’utiliser d’une meilleure manière si celui-ci devient plus fiable! La suite dans un prochain billet…

Écrit par Francis Bilodeau @ 5:00 pm le 9 June 2008
Filed under: Innovation,Médias Sociaux,Web 2.0

J’ai toujours détesté MySpace et ce depuis que je sais qu’il existe! J’ai beaucoup de difficulté à comprendre et à saisir son succès. Il faut dire qu’il a été parmi les premiers à révolutionner les médias sociaux, malgré un site immensément laid que n’importe qui aurait pu construire. Quand je vais sur MySpace, c’est soit par accident ou par sacrifice afin d’écouter les chansons de mes groupes préférés qui ont eu la brillante idée de mettre leur nouvelle chansons en exclusivité sur leur page. Plus souvent qu’autrement, c’est l’anarchie à chaque à chacune de mes visites. Pourquoi?

Tout d’abord, MySpace est mal codé. Une grande partie de leurs pages, incluant la page d’accueil de leur site web, ne satisfait pas les critères du W3C en ce qui attrait au code HTML et CSS. Ceci cause donc des problèmes d’accessibilité pour certains navigateurs.

MySpace permet également à ses utilisateurs de personnaliser leur page. Ils peuvent changer l’image de fond, changer les couleurs, ajouter des effets visuels (vidéos, flash) très discutable ce qui donne la plupart du temps comme résultat l’usage obligatoire de lunettes de soleil pour lire un profil. De plus, la plupart des pages ne rentrent même pas dans un navigateur et on dirait que plus les profils sont populaires, plus le risque de faire une crise d’épilepsie est élevé. Comme s’il y avait un concours non écrit pour avoir la page la plus laide du Web. On se croirait en 1997!

Fort heureusement, j’ai découvert un merveilleux plugin pour Firefox nommé AmIOnMySpace.com. Ce plugin vous alertera si par accident vous tombez sur le site de MySpace et vous donnera la possibilité de retourner à la page que vous avez visité précédemment… de quoi vous rendre un bon service!

Écrit par Francis Bilodeau @ 6:27 am le 3 June 2008
Filed under: Entreprise,Internet,Marketing,Médias Sociaux,Web 2.0

Aujourd’hui, je commencerai mon billet par la conclusion. Facebook, est excellent tant que l’on sait comment s’en servir autant si vous êtes un utilisateur ou une entreprise.

Voici mon explication pour corroborer cette affirmation… Le principe numéro un de Facebook est bien entendu, la création d’un réseau social avec ses amis courant ou de longue date. En ce terme, Facebook est un succès particulièrement au Canada puisque la population Canadienne est d’environ 33 millions d’habitants et selon les statistiques de Facebook il y a prêt de 9,365,000 millions d’utilisateurs Canadiens qui y sont inscrits. C’est donc dire que prêt de 28% de la population du Canada est présentement sur Facebook! En tant que réseau social, s’en est tout un. Donc, pour un utilisateur qui cherche ses amis de longue date, il y a des bonnes chances que celui-ci les trouvent. Qui n’a pas dit qu’il avait été en mesure de parler à nouveaux avec leurs copains et copines d’écoles? Des exemples comme ceux-là il y en a à la tonne et c’est exactement la raison principale pour laquelle Facebook est ce qu’il est aujourd’hui.

Je suis également d’avis que s’inscrire sur Facebook est une question de choix et d’opinion, car ce n’est pas tout le monde qui sont intéressés de savoir que leur vieux pote du secondaire à eu l’air d’un fou parce qu’il a compté dans son propre but à une partie de soccer la veille. Je peux le comprendre et ici, c’est un choix personnel à faire et c’est également votre choix d’accepter qui vous voulez comme ami. Personnellement, je n’ajoutes que les gens à qui je parle où à qui je désire parler de nouveau. Pour moi, ce n’est pas un concours de: “J’ai plus d’amis que toi!”. Je me sers de Facebook pour ce qu’il est. Il y a aussi le “spam” qui se promène sur Facebook, comme par exemple, l’application “Super Fun Wall” où, comme j’aime bien l’appeler: le Wall of Spammers. Encore une fois, c’est à vous d’ignorer ce genre d’installation sur votre profil et de vous en tenir simplement à ce que vous désirez y avoir. Finalement, il y a récemment eu une certaine polémique sur la circulation d’information personnelle dans les médias. Je dirai simplement ceci. Posez-vous la question suivante: Est-ce que je donnerais telle ou telle information personnelle à 1 million de personnes? Il y a certaines choses que vous pouvez partager, mais il est bien important de tracer cette ligne, car je ne le nie pas, il y a des gens qui peuvent s’en servir contre vous. Ce qui justifie mon point de départ: Facebook est excellent tant que l’on sait comment s’en servir!

Pour une entreprise, il est évident que le fait qu’une bonne partie de la population est inscrite sur Facebook vous donne plusieurs individus à rejoindre. Maintenant, comment les rejoindre? Comme point de départ, vous pouvez vous créer une page de Services ainsi qu’un Groupe sur Facebook si vous possédez déjà une certaine notoriété sur le marché. Ainsi, les gens pourront rechercher votre nom d’entreprise et ils se joindront à vous en tant que Fans ou membre de groupe. Vous pouvez également vous même inviter vos employés à s’y joindre et ceci aura un effet boule de neige, puisque plus de gens se joindront à vous sur Facebook, plus de gens vous verront étant donné que les amis de vos nouveaux membres seront avisés qu’ils ont joint un nouveau groupe: le vôtre. C’est donc une bonne méthode pour une entreprise de débuter sur Facebook. À noter qu’il est également important de garder votre Page de Services ou Groupe à jour afin d’y apporter du contenu pertinent et d’intéresser vos membres! Ce n’est donc pas simplement d’être sur Facebook, il faut faire vivre vos pages, car il y a des bonnes chances que vos membres s’y désintéressent avec le temps s’il manque d’ambiance. 

Également, un élément qui devient de plus en plus populaires sont les applications Facebook (ex. Top Friends, Entourage, etc.). Une entreprise ou même un développeur indépendant qui a une idée innovatrice peut développer une application Facebook afin d’y promouvoir son entreprise ou y insérer des publicités. La visibilité et les revenus qui en découlent peut devenir plus qu’intéressante si un grand nombre de participants y adhèrent. Donc, même pour une entreprise, Facebook est très intéressant si l’on sait comment s’en servir et s’y on est prêt à y investir de temps recquis. Mon conseil est là-dessus est d’en profiter pendant que Facebook est au top, car dans quelques années, le buzz sera fini et ce sera autre chose…

Recevez les billets par courriel!


Add to Netvibes
Add to Google
Subscribe with Bloglines

 TwitterCounter for @fbilodeau


Mon Twitter

Calendrier

January 2018
M T W T F S S
« Sep    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031